banner mobile

Renault Truck Defense : Le feu sacré au service des armes

L’une des problématiques des forces, est de remplir des missions de plus en plus nombreuses et diversifiées avec aujourd’hui des parcs vieillissants, demain des flottes réduites par le coût d’acquisition des engins de combat modernes. Seul un haut niveau de disponibilité opérationnelle peut permettre de résoudre une telle équation.
Il est donc légitime de se demander comment l’industriel peut s’adapter pour répondre de plus en plus rapidement,  efficacement et au moindre coût  à la complexité croissante rencontrée par l’acteur étatique dans le défi de sa modernisation.
C’est par une créativité sans faille dans l’accompagnement des différentes phases de la modernisation et un esprit d’anticipation dans la recherche de solutions innovantes de soutien, tant techniques que contractuelles, que l’industriel pourra adapter le MCO aux exigences opérationnelles et budgétaires d’aujourd’hui et de demain.
Pour le montrer, il convient d’évoquer le contexte de l’entrée de Scorpion en service, puis les mesures prises par RENAULT TRUCKS Defense pour assurer le MCO des années à venir et enfin le choix déterminé de l’innovation dans le soutien.
En effet, l’industriel doit faire face dès aujourd’hui  à une diversité croissante de l’environnement opérationnel et à l’importante longévité des matériels qui complexifie et accélère le défi de la DTO.
Les opérations et les missions sont de plus en plus diversifiées et les besoins évoluent à un rythme croissant et accéléré affectant durement des équipements souvent anciens, tels que le VAB, le VBL ou le GBC, qui sont adaptés à leurs nouvelles missions par la réponse aux Urgences Opérationnelles (UO). Par ailleurs les P4 étant hors d’âge, il a fallu les remplacer face aux exigences de Sentinelle, défi auquel RENAULT TRUCKS Defense a répondu en quelques mois, avec le Véhicule Léger Tactique Polyvalent Non Protégé (VLTP NP), à hauteur de 4700 véhicules. Il faut sortir de « l’ère du VAB », comme d’ailleurs du VBL et du GBC 180 en maintenant la DTO à un niveau acceptable qui permette d’attendre les nouvelles générations de matériels. C’est ce que fait RTD au travers de contrats adaptés permettant de réaliser les opérations strictement nécessaires. Parallèlement nous intégrons, dès l’acquisition, le MCO au contrat. Ainsi le VLTP NP avec 14 ans de soutien forfaitaire et 95% de DTO garantie.

Comment l’industriel pourra-t-il optimiser sa réactivité face aux besoins opérationnels de demain ?
Demain l’industriel de l’armement terrestre devra offrir aux unités Scorpion un MCO rapide et direct, tout en le faisant évoluer vers des solutions contractuelles renouvelées.
L’entreprise entretient un lien étroit et permanent avec les services de la DGA, de l’Etat-Major des Armées (division Cohérence Capacitaire…) et de l’Armée de Terre, sous-chefferie Plans et Programmes de l’EMAT, Section Technique de l’Armée de terre, Structure Intégrée du Maintien en condition des Matériels Terrestres et bien d’autres. Cette relation privilégiée est le gage d’un recueil d’informations adapté, d’où l’on tire une connaissance fiable des préoccupations de l’institution. D’où le MCO intégré au contrat, une nouvelle formule de coût de soutien forfaitaire et une organisation anticipée pour un soutien de plus en plus direct et centralisé. En effet RENAULT TRUCKS Defense est chargé par contrat de la logistique de toutes les pièces de rechange – stockage, approvisionnement - du Programme Scorpion et de leur acheminement dans des délais très courts vers les unités demandeuses. A cet effet l’entreprise a repris, en liaison avec l’Etat et la Communauté de communes de Nevers l’ancienne Base de Soutien du Matériel de Fourchambault il y a maintenant dix ans. Ce site sera la base unique du soutien pour les véhicules et les éléments communs de Scorpion, tourelleaux télé opérés en particulier. Cette base - actuellement dédiée à la rénovation des VAB – fait l’objet d’investissements significatifs.

Qu’en est-il du futur et de l’après-Scorpion ?
C’est par une recherche active en vue d’un soutien simple, moderne et pro actif que l’industriel préparera l’après-Scorpion, avec deux directions d’efforts, contrats et innovation.
Nous préparons dès l’amont des produits la capacité à garantir la maintenabilité à coûts maîtrisés, par la simplicité de la conception et la modularité des produits.
Par ailleurs, nous savons modéliser un système de soutien pour respecter un engagement de DTO (dimensionnement de stocks, flux logistiques etc.). Il s’agira de contrats adaptables aux ressources du client, garantissant un niveau de visibilité à l’industriel, définissant une charge minimale nécessaire à la viabilité du contrat, et un maximum respectant l’économie du marché. Entre les deux, une « loi de passage » définira un scénario de montée en puissance  adapté  au bassin d’emploi. Nous avons aussi la capacité de résoudre un fait technique grâce à des équipes d’experts, des diagnostics, une hotline client, des outils à la pointe de la technologie au service de la réactivité. En effet, un nouveau système de « e-soutien », objet de l’ETO Prophète, permettra d’assurer une DTO optimisée en opérations : le Health Usage Monitoring System (HUMS), qui consiste à mettre des capteurs d’usure sur les organes des véhicules, permettra de passer de la maintenance préventive à la maintenance prévisionnelle et de conserver au chef militaire une DTO optimisée. Le télé diagnostic et la maintenance à distance au travers de lunettes connectées et de hotlines, permettront de guider le dépannage à distance.
L’apport de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée aura un impact économique décisif sur la formation des maintenanciers et les actions de maintenance elles-mêmes. Tous ces aspects seront présentés lors du salon Eurosatory 2018. Enfin, de nouvelles technologies, comme celle des imprimantes 3D, contribueront à la gestion des obsolescences par la limitation des stocks.
 
Face à la diversité croissante des opérations et  à la longévité des matériels, qui accélèrent le défi de la réactivité, l’industriel devra maintenir la DTO des parcs existants par de nouveaux types de contrats tout en se préparant à l’arrivée imminente des véhicules Scorpion par une simplification et une centralisation de la logistique. Par ailleurs il est incontournable de promouvoir le soutien, objet de la recherche et de l’innovation, et de rechercher de nouvelles formules de contrats de MCO permettant de trouver un équilibre entre les besoins opérationnels et les nécessités économiques de l’entreprise.