banner mobile

Chef d'Etat major des Armées

20Minutes (05/09/2017) - Budget de la défense: Le nouveau chef d’état-major met en garde contre les décisions budgétaires «sauvages»
Quelques mois après la bataille budgétaire (et la démission) du chef d’état-major Pierre de Villiers, son successeur le général François Lecontre ne baisse par les armes.
"Une armée est un gros paquebot, on ne construit pas et on ne reconstruit pas un appareil militaire en deux coups de cuillère à pot", a-t-il déclaré ce mardi à l’université d’été de la Défense, qui réunissait la ministre des Armées Florence Parly, militaires et parlementaires à Toulon (Var).
Atlantico (04/09/2017) - Premiers couacs entre la ministre aux Armées Florence Parly et le Général Lecointre
Florence Parly se voulait très optimiste lors de cette rentrée : les OpEx seront bien financées, les 850 millions perdus ne menaceraient pas l'armée, et l'épisode De Villiers n'entame en rien les relations entre l'armée et le gouvernement. Et l'effort budgétaire ne porte que sur 2017. Le meilleur des mondes en quelques sortes.
Boursorama (04/09/2017) - L'armée juge indispensable d'avoir de la "marge"
Il est indispensable de redonner de la "marge" à une armée française surengagée afin d'éviter notamment un scénario à la britannique, a déclaré lundi le chef d'état-major des armées (CEMA) lors de son premier discours public depuis la démission de son prédécesseur sur fond de controverse budgétaire.
Le Parisien (05/09/2017) -  Armées : le général Lecointre met en garde contre les décisions budgétaires sauvages
Le nouveau chef d'état-major des armées n'a pas sa langue dans sa poche. Le général François Lecointre, a publiquement mis en garde ce mardi contre les «réflexes de régulation budgétaire sauvages» dans le secteur de la défense, sur fond de surengagement des armées.
Paca Infomations Economiques (06/09/2017) - Armées françaises : à Toulon les universités d’été de la défense toujours sous l’effet « De Villiers - Macron »
Il est « indispensable de redonner de la « marge » à une armée française surengagée afin d’éviter notamment un scénario à la britannique, a déclaré lundi le chef d’état-major des armées (CEMA) lors de son premier discours public depuis la démission de son prédécesseur sur fond de controverse budgétaire. Le mois de juillet a été marqué par une crise inédite entre l’Elysée et le CEMA sur la question des coupes budgétaires qui a conduit le général Pierre de Villiers à démissionner, un fait sans précédent dans l’histoire de la Ve République.
RTL (05/09/2017) - Armées : le général Lecointre met en garde contre les décisions budgétaires "sauvages"
Une armée est un gros paquebot, on ne construit pas et on ne reconstruit pas un appareil militaire en deux coups de cuillère à pot". Un mois et demi après sa nomination au poste de chef des armées, le général François Lecointre, a mis en garde, ce mardi 5 septembre, contre les "réflexes de régulation budgétaire sauvages" dans le secteur de la défense.
Valeurs actuelles (05/09/2017) - La charge du nouveau chef d'état major des armées contre Bercy
La démission du général Pierre de Villiers n'aura donc pas fait taire la grande muette. Réunies les lundi 4 et mardi 5 septembre, les Universités de la défense de Toulon ont vu le général François Lecointre, nouveau chef d'état-major des armées, adresser une critique véhémente aux coupes budgétaires entreprises par le gouvernement d'Emmanuel Macron.